Les oiseaux du jardin, apprennez à mieux les connaitre

Histoire d'animaux

 Cette série d’article visent à vous présenter des animaux selon des thèmes particuliers. J’espère que vous prendrez autant de plaisir à la lire que ce que j’en ai pris à l’écrire.

Les oiseaux du jardin

Parlons un peu des animaux, avec cette fois, un article sur les oiseaux que l’on peut observer au jardin ainsi que leurs habitudes.

Nos voisins à plumes

Les oiseaux du jardin

Tout d’abord, un mot sur cette nouvelle série d’article que je vous propose ici-bas. Je me suis lancé pour défi de vous présenter les différents animaux que vous pourriez rencontre ci et là.

Dans ce premier article, j’aimerais vous parler des oiseaux du jardin.

Et oui, on a tendance à l’oublier, mais aussi proche de chez nous se trouve une faune riche et variée. Voyons tout ça ensemble, si vous le voulez bien. 

Bergeronnette, oiseau du jardin facile à observer

Nos voisins à plumes

La nature est à notre porte !

Le monde des oiseaux dans les milieux urbains est bien plus diversifié que vous pourriez l’imaginer. Si vous y prêtez attention, on peut rencontrer plus de 50 espèces d’oiseaux dans les villes et les villages au cours de l’année.

Nos voisins à plumes sont partout et nous émerveillent de leurs chants ainsi que de leurs prouesses aériennes. Je vais essayer dans ce premier article de vous présenter les principaux oiseaux que vous pourriez observer autour de chez vous.

Et tout ceci en illustrant mes descriptions de photographies d’autres photographes. 

Le Chardonneret élégant

Ce petit oiseau coloré aime la compagnie de l’homme, enfin disons plutôt qu’il n’est pas contre la proximité de l’homme dans son environnement. On le retrouve souvant dans les jardins, les gravières, les vergers ou les champs environnants. Pour simplifier, je vais dire qu’il est antropophile, et il en sera de même pour tous les autres oiseaux qui je qualifierai d’antropophile dans tout cet article. 

Il mesure environ 12 à 13cm et a une envergure de 21 à 25cm, ce qui en fait un assez grand oiseau, il est donc facile a repérer. En Suisse, on en dénombre de 20’000 à 50’000 couples. Il se nourrit essentiellement de graines. 

 

 

 

 

 

 

 

Photographie par: Virginie DUC

 

 

 

 

 

 

 

Photographie par: Virginie DUC

 

 

 

 

 

 

 

Photographie par: Virginie DUC

 

 

 

 

 

 

 

Photographie par: Virginie DUC

 

 

 

 

 

 

 

Photographie par: Virginie DUC

 

 

 

 

 

 

 

Photographie par: Virginie DUC

 

 

 

 

 

 

 

Photographie par: Virginie DUC

 

 

 

 

 

 

 

Photographie par: Virginie DUC

 

 

 

 

 

 

 

Photographie par: Virginie DUC

 

 

 

 

 

 

 

Photographie par: Virginie DUC

 

 

 

 

 

 

 

Photographie par: Virginie DUC

La Mésange bleue

Un peu plus petite que la chardonneret élégant, elle n’en demeure pas moins colorée et remarquable que ce dernier. Son effectif est beaucoup plus important que celui du chardonneret et atteint les 150’000 à 250’000 couples en Suisse. On la rencontre facilement dans nos jardins, tant qu’elle y trouve les insectes dont elle a besoin pour se nourrir. Même si elle préfère les épaisse forêts de feuillus. 

Elle est assez craintive, vous aurez donc beaucoup de peine à l’approcher, le mieux étant d’être caché, soit derrière un rideau, soit dans un affûts, se faisant vous pourrez facilement l’observer et vous serez certainement fasciné par son comportement. 

La Mésange charbonnière

La mésange la plus répandue en Suisse, on la trouve partout et en abondance, avec plus de 400’000 couples présent sur le territoire. On peut l’entendre faire du chant nuptial dès le passage du solstice d’hiver. Le fait qu’on la trouve aussi facilement sur tout le territoire vient de sa grande capacité d’adaptation. 

Elle est opportuniste et maline, on a pu observer des comportements très intéressant faisant démonstration de sa capacité d’adaptation. J’ai même entendu dire qu’au plus froid de l’hiver, il a déjà été observé qu’elles étaient capable de réveiller une ruche en hibernation pour gobber quelques abeilles. 

 

 

 

 

 

 

 

Photographie par: Virginie DUC

 

 

 

 

 

 

 

Photographie par: Virginie DUC

 

 

 

 

 

 

 

Photographie par: Virginie DUC

 

 

 

 

 

 

 

Photographie par: Virginie DUC

 

 

 

 

 

 

 

Photographie par: Virginie DUC

 

 

 

 

 

 

 

Photographie par: Virginie DUC

 

 

 

 

 

 

 

Photographie par: Virginie DUC

 

 

 

 

 

 

 

Photographie par: Virginie DUC

 

 

 

 

 

 

 

Photographie par: Virginie DUC

 

 

 

 

 

 

 

Photographie par: Virginie DUC

La mésange nonnette

La plus discrète de toute les mésanges présente chez nous, en Suisse. Elle est sédentaire et est donc présente toute l’année, on pourra entendre son champ bien avant que les arbres aient leurs premières feuilles au sortir de l’hiver. Cette petite mésange vit en couple et le plus souvent c’est ses cris d’appels qui vont trahir sa position au promeneur avertis. 

En effet, car cette petite mésange reste toujours en couple, un peu comme des inséparables. 

On en compte environ 70’000 à 100’000 couples sur l’ensemble de la Suisse. 

Pour terminer

Comme vous avez certainement pu le constater, les oiseaux du jardin que nous pouvons rencontrer en Suisse peuvent aussi être très colorés. Il est souvent amusant de voir que beaucoup de gens ne savent pas qu’on a des oiseaux aussi colorés à notre porte. En tout cas, la réalisation de cette série d’article me fait vraiment plaisir et me permet de découvrir le travail d’autres photographes et ça, c’est toujours chouette. 

Je pense me limiter à quatre animaux par article afin de ne pas surcharger les articles, car si je commence directement avec un article regroupant plus de vingt espèces, ça serait assez vite indigeste pour vous.

Si vous avez envie de connaitre d’autres détails sur ces animaux, n’hésitez pas à me le faire savoir dans les commentaires, afin que je puisse rajouter ces informations que vous aimeriez lire. Comme c’est mon premier article du genre, je compte sur vous pour m’aider. Votre avis est très important pour moi. 

Participez vous aussi au blog! 

Comme certains d’entres-vous l’auront remarqués, j’ai décidé de mettre à l’honneur d’autres photographes animaliers de la régions pour cette série d’article, par exemple dans celui-ci j’ai décidé de vous présenter le superbe travail de Virginie DUC que vous pourrez retrouver sur facebook sur la page “Faune et Flore sauvages de Suisse”.

Vous y verrez beaucoup de photographes talentueux et pourrez échanger avec eux autour de notre passion commune, la nature sauvage. Et vous y apprendrez beaucoup de choses! 

Si vous souhaitez m’envoyer des photographies pour illuster mon prochain article, c’est sans soucis que vous pouvez mes les envoyer par mail sur l’adresse: info@caryl-treuthardt.ch le prochain article parlera de nouveau d’oiseaux.

Cette fois, nous parlerons du Pinson des arbres, du verdier d’Europe, du moineau domestique et du moineau friquet. Donc, si vous souhaitez être mis en avant dans cet article, n’hésitez plus une seconde. 

Pour aller plus loin

Si vous voulez encore approfondir vos connaissances sur ces oiseaux, je ne peux que vous inviter à aller sur le site de l’observatoire ornithologique de Sempach. Et si vous souhaitez en apprendre plus sur la manière de les prendre en photo, je vous invite à lire mon article sur la base de la photographie animalière. Et pour en apprendre encore plus, je peux vous conseiller le livre reconnaitres facilement les oiseaux du jardin livre très bien fait et vraiment bon marché sur l’identification des oiseaux de nos jardins.